LES HYPERVISEURS NE SONT PAS TOUS CRÉÉS ÉGAUX VMWARE VSPHERE OU MICROSOFT HYPER-V ?

LES HYPERVISEURS NE SONT PAS TOUS CRÉÉS ÉGAUX VMWARE VSPHERE OU MICROSOFT HYPER-V ?

Évitez les risques et les coûts inutiles en choisissant un hyperviseur fiable et éprouvé comme base de votre centre de données virtualisé. Le choix d’un hyperviseur adapté est la première étape sur la voie de la création réussie d’une infrastructure virtuelle.

Tous les hyperviseurs ne sont pas égaux, contrairement à la croyance très répandue disant qu’un hyperviseur est un hyperviseur. Vmware vSphere est, et restera, l’hyperviseur le plus fiable et éprouvé en production. Pourquoi Vmware est-il le meilleur choix pour le développement d’une infrastructure virtuelle ?

Vmware vSphere, le premier hyperviseur x86 du secteur directement installé sur le matériel, est également l’hyperviseur le plus fiable et le plus performant. VMware vSphere a été lancé en 2001 et en est à sa 6ième génération. Ce produit a été éprouvé en production dans des dizaines de milliers de déploiements à travers le monde entier.

VMWARE

Moins aboutis et non testés dans différents centres de données de production, certains autres hyperviseurs ne disposent pas des principales fonctions nécessaires pour offrir les niveaux de performance, de fiabilité et d’évolutivité dont les clients ont besoin.

Tandis que d’autres produits tentent de rattraper leur retard sur Vmware dans les domaines cités ci-dessous, les prochaines versions de Vmware permettront à VMware vSphere d’atteindre le niveau supérieur en matière d’hyperviseur de classe d’entreprise, afin de renforcer ainsi le leadership de VMware et de garantir aux clients un niveau inégalé d’efficacité et de fiabilité.

CARACTÉRISTIQUES DE L’HYPERVISEUR VMWARE VSPHERE 5.1 WINDOWS 2012 AVEC HYPER-V
Faible encombrement sur le disque 144 Mo sur le disque 5 Go avec installation de base,10 Go avec installation complète
Indépendance vis-à-vis du système d’exploitation Indépendance totale Repose sur Windows 2012 dans la partition parente
Pilotes renforcés Optimisation avec les fournisseurs de matériel Pilotes Windows génériques
Gestion avancée de la mémoire Possibilité de récupérer la mémoire inutilisée, de dédupliquer/compresser les pages mémoire et d’effectuer un transfert sur disque/SSD Utilise uniquement le gonflement de mémoire, nécessite des pilotes spéciaux
Gestion avancée des processeurs Optimisé pour la prise en charge de l’hyperthreading d’Intel; prend en charge les accélérateurs graphiques 3D Absence de performances fiables avec l’hyperthreading
Gestion avancée du stockage VMware vStorage VMFS Absence de système de fichiers en cluster intégré
Technologie de sécurité virtuelle VMware vShield EndpointActive l’introspection de la sécurité au niveau de l’hyperviseur Rien de comparable
Allocation souple des ressources Ajout à chaud de vCPU et de mémoire à des machines virtuelles, extension du volume VMFS, extension des disques virtuels à chaud, ajout de disques virtuels à chaud Rien de comparable
Application simplifiée de correctifs Pas de correctifs non liés; l’application des correctifs basés sur l’image, avec fonctions de retour en arrière, est fiable et simple pour les hôtes Soumis à l’application de correctifs non liés; l’architecture d’application complexe de correctifs nécessite davantage d’efforts et accroît la complexité

 

Virtualisation

ARCHITECTURE

Microsoft Hyper-V = Trop de code

Un encombrement plus faible permet de réduire la surface d’attaque exposée aux menaces externes et de diminuer considérablement le nombre de correctifs requis, pour un produit plus fiable et un centre de données plus stable.

Cherchant toujours à rendre la virtualisation plus performante, VMware a créé VMware ESXi, le plus petit hyperviseur du marché et première architecture de virtualisation x86/x64 complète ne dépendant pas d’un système d’exploitation générique. Aucune autre plate-forme de virtualisation n’est aussi compacte que VMware ESXi en termes d’encombrement sur le disque. La suppression des correctifs qui devraient normalement être appliqués réduit les risques de sécurité associés à un système d’exploitation serveur à usage générique. Windows Server 2012 avec Hyper-V a une architecture qui dépend d’un système d’exploitation serveur générique et, par conséquent, la fiabilité de leur hyperviseur est liée directement à celle de leur système d’exploitation.

Microsoft a tenté de suivre la stratégie de VMware consistant à réduire la surface d’attaque de sa plate-forme de virtualisation en proposant à ses clients Windows Server Core (un sous-ensemble de Windows Server 2012) comme partition parente pouvant se substituer à une installation complète de Windows Server 2012. Toutefois, l’espace disque nécessaire avec des rôles de virtualisation Server Core atteint encore approximativement 5 Go. Tant que Microsoft ne modifiera pas son architecture de virtualisation en éliminant sa dépendance à Windows, celle-ci restera volumineuse et vulnérable aux correctifs, mises à jour et failles de sécurité de Windows. Toutes les solutions propriétaires basées sur XEN et KVM, comme celles de Citrix, Oracle, Red Hat et Novell, sont confrontées au même problème, car le noyau de leur architecture de virtualisation s’appuie sur un système d’exploitation Linux générique.

Pierre-Luc Beaulieu

Directeur de compte

www.servlinks.com

Be Sociable, Share!